La Fédération du Patrimoine Maritime Méditerranéen

Fondement – La F.P.M.M. a 12 ans.
          Elle a été créée à l’initiative de trois associations varoises en accord sur le fait bien connu : « nul n’est prophète en son pays ! ». Ce qui limite considérablement l’avancement des affaires au niveau local. En se fédérant, chacune devient prophète dans le pays de l’autre et lui facilite ipso facto le développement de son action, et, toutes se trouvent connues et reconnues sur l’ensemble du territoire qu’elles couvrent, lequel va bien au-delà de la seule commune de domiciliation. Douze ans plus tard, la FPMM compte 45 associations ou organismes affiliés : 11 en Languedoc-Roussillon ; 29 en Provence-Alpes-Côte d’Azur ; 4 en Italie et 1 en Tunisie. L’acte de fédération est donc un acte de mutualisation et de réciprocité librement consenti.

À quoi sert la Fédération du Patrimoine Maritime Méditerranéen ?

à mettre en contact les associations ou faciliter le renforcement des liens qu’elles ont déjà entre elles.
à valoriser les associations et le travail qu’elles accomplissent en facilitant leur rayonnement extérieur.
à donner du poids aux associations à l’échelon local : être affilié à une fédération signifie clairement pour les institutions que l’association est dans une démarche d’ouverture, de rayonnement (qui peut rejaillir sur la collectivité publique locale !), d’échanges (qui peuvent enrichir les programmes d’activités municipaux !), donc différente en cela de la simple amicale.
à informer les associations sur des questions réglementaires.
à porter assistance d’experts aux associations sur leurs projets, leurs stratégies d’actions, etc…
à créer et entretenir des relations avec les institutions départementales, régionales, nationales et étrangères favorables à la prise en considération du patrimoine maritime et à sa mise en valeur.

         L’acte de fédération étant un acte de mutualisation et de réciprocité, toute l’action de la FPMM nécessite la participation active simultanée, et donc constante, de toutes les associations affiliées. L’efficacité du fonctionnement fédéral ne peut pas reposer que sur le travail des quelques dirigeants, notamment pour ce qui est de la communication interne et de l’échange. Le site internet a vocation à être le centre de vie de la FPMM, notre salle de réunion virtuelle, indispensable au vu des distances qui séparent les associations. La condition nécessaire pour qu’il accède à ce statut est que toutes les associations, et au premier rang celles qui sont affiliées, l’alimentent fréquemment en informations, photographies, questions et réponses, etc… L’ouverture aux autres ne peut pas être unidirectionnelle : on doit donner autant que l’on souhaite recevoir !

www.fpmm.net


Le Conseil Consultatif de la Mer

Cliquer sur le lien pour acceder aux fichiers...

​Association De Soutien Aux Activités Et À L’Aménagement Du Port D’Antibes​


           L’ASAP est une association créée fin 2011 par des professionnels de l’industrie du yachting basés à Antibes. Avec le temps, l’ASAP s’est ouverte aux commerçants, aux antibois et aux membres d’équipages qui ont manifesté le désir de soutenir la démarche de l’ASAP.
         L’ASAP a été créée pour répondre à trois objectifs :
- Soutenir objectivement, c’est-à-dire de manière constructive mais potentiellement critique, le projet qui lui a été présenté à l’origine par la municipalité et le Port d’Antibes et que les professionnels ont jugé globalement positif dès le début,
- Améliorer la communication inexistante entre la communauté économique professionnelle du yachting et les instances dirigeantes du Port et de la municipalité,
- Apporter à ces instances l’éclairage et l’expertise de professionnels qui depuis Antibes visitent, pratiquent, voire développent les ports majeurs du globe et contribuer activement au quotidien à l’économie du yachting à Antibes et dans le monde entier pour certains.
             L’ASAP regroupe aujourd’hui 477 membres: 126 entreprises et chefs d’entreprises, artisans et commerçants concernés par l’activité du Port, dont 77 sont installés à Antibes, représentant plus de 600 emplois directs liés à l’économie du Port, 165 autres membres individuels antibois, 124 membres individuels d’autres régions et pays, 62 membres d’équipage séjournant régulièrement à Antibes.
           Sur le net, l’ASAP regroupe également via Facebook une communauté de 490 autres personnes, de tous horizons dont certains très connus ou influent dans le monde du yachting et qui témoignent ainsi également de leur attachement au Port d’Antibes et à son avenir

Un Port Multiple et Unique


           Tout d’abord, il y a bien sûr plusieurs ports à Antibes mais si l’on se concentre sur le Port Vauban, objet du présent Livre de bord, celui-ci apparait sous de multiples facettes qui ne sont pas forcément toutes très bien connues.
En premier lieu les structures juridiques qui permettent de gérer l’ensemble du Port Vauban sont multiples, ensuite les utilisateurs du Port eux-mêmes sont multiples et différents.
            Sur l’eau, il y a bien sûr les plaisanciers, les particuliers mais aussi les associations de plaisanciers et les plaisanciers sportifs, aujourd’hui réunis sous la bannière de la société des régates.
Comment ne pas évoquer les pécheurs ? Les pêcheurs de toujours qui font la fierté de nos marchés et animent aussi bien nos tables que nos discussions mais il y aussi les pêcheurs sportifs qui vont au loin et ceux du dimanche qui vont au bout de la digue.
          Depuis plus de 20 ans, ce Port est aussi un bastion de la moyenne plaisance (bateaux de 20 à 34m) dont les besoins et les habitudes sont différents de ceux de la grande plaisance (> 34 mètres), habitués du quai Camille Rayon et de l’Epi (et dont les structures de gestion diffèrent). Ils internationalisent nos conversations, les cartes de nos restaurants et font vivre toute une économie en éparpillant leurs équipages et capitaines dans le canton, d’Antibes à Biot.
         A terre, les promeneurs d’ici et d’ailleurs arpentent les abords du Fort Carré ou le quai des milliardaires pour s’étonner ou rêver un peu. En semaine, près de 700* personnes travaillent et vivent directement de l’activité de ce Port et près de 5000 indirectement.
        Plus loin, c’est l’ensemble de la Ville, ses commerces, ses restaurants, ses maisons, ses écoles, ses centres culturels et sportifs qui bénéficient de l’impact de ce Port qualifié parfois de poumon de la Ville.

Le Livre De Bord De L'ASAP