Les Pointus


            C'est une dénomination récente des marins bretons du XIXème siècle qui eux avaient des culs coupés pour godiller… Jalousie, moquerie, condescendance. Mais en fait, c'est une forme très ancienne. Tous les bateaux étaient pointus des deux bouts, avec deux rames à l'arrière pour les guider. C'était les bateaux de Moïse, de Noé … dont l'arche, à la fin du déluge, s'est échouée sur le mont Ararat, massif volcanique culminant de la Turquie orientale (Arménie) et symbole de résistance culturelle…
            Le gouvernail d'étambot n'est arrivé qu'au XIIème siècle selon Braudel ; pour d'autres au XIVème ou XVème siècle, soit finalement entre la fin du Moyen-Age et le début de la Renaissance.
          C'est un bateau qui n'éventre pas la mer, mais qui s'y adapte. Il fend la mer par son étrave, et referme par son arrière la cicatrice ainsi faite à la surface de l'eau (si les chirurgiens pouvaient faire la même chose…). Le pointu ne fait pas de vague pas de sillage (pas vu, pas pris). Il faut relire Conrad " Le frère de la côte " dans la Pléiade pendant la guerre napoléonienne ; ça se passait à Giens chez les Arbanais. Revenons à Conrad, il n'est pas sûr qu'il soit venu à Giens pour écrire son histoire et c'est ça le génie. Le mystère existe encore…