La Pêche

​         Pline cite Antipolis comme l'un des lieux de production de saumures réputés de l'Empire. Scombros et Mauretania Baeticaeque etiam Carteia ex oceano intrantes capiunt, ad nihil aliud utiles. Laudantur et Clazomenae garo Pompeique et Leptis, sicut muria Antipolis ac Thurii, iam vero et Dalmatia. (On pêche les maquereaux uniquement pour la fabrication du garum lorsqu'ils arrivent du large en Maurétanie et à Cardeia de Bétique [Gadès]. Sont également réputés pour leur garum Clazomènes, Pompéi et Leptis, de même qu'Antibes et Thurii pour leur saumure, ainsi que désormais la Dalmatie). Des amphores portant des inscriptions attestant l'origine d'une saumure Antipolitaine et la qualité du produit sont conservées à Londres.
        Cette industrie semble avoir laissé des traces archéologiques dans le sous-sol d'Antibes. Dans les années 1960-1970 on pouvait encore noter la présence de structures au fond de l'anse Saint-Roch18 interprétées comme des bassins de macération des poissons. Rue d'Aguillon, on a pu observer une série de cuves qui paraissent appartenir à une importante conserverie. Des parallèles ont pu être établis avec les conserveries ou ateliers d'Afrique du Nord.

La pêche au filet

TV Plein Sud, la pêche au filet avec Thierry Génovése

​Cofimare édition et le magazine Pescadou présentent la pêche en méditerranée, Denis Génovése

La pêche au Palangre


TV Plein Sud, rencontre avec Stephane, patron pêcheur au port Vauban "Le secret du palangre"

La pêche au palangre, 2éme partie